Le crépuscule du nouveau monde

L’Échec de la République face aux émeutes: Ou comment reconstituer la chute de Rome”.

Une fois de plus, nous ne pouvons que constater la volonté manifeste de la République à prendre la défense de tout ce qui ne représente pas la France. C’est encore une fois l’incestueuse union de la racaille d’État avec la racaille des rues. Les émeutes qui ont éclaté dans notre pays et chez nos voisins suisses et belges devraient être appelées par leur véritable nom, des révoltes, annonciatrices de la guerre civile qui menace. Depuis des décennies, nous sommes confrontés chaque jour à l’impuissance des pouvoirs publics face à l’ensauvagement de notre pays. Cet échec peut être attribué à la volonté ou à l’incompétence d’un régime politique en fin de vie, qui se disloque au rythme de ses propres contradictions.

Aujourd’hui comme alors, les barbares envahissent nos rues, nos cités et nos villes. Bientôt, ils seront dans nos campagnes, dans nos villages, dans nos maisons.
 

La chute d’un régime défaillant :

La Cinquième République, comme toutes celles qui l’ont précédée, a failli.

  • Elle a failli dans son idéologie progressiste, multiculturelle, droit-de-l’hommiste et civilisatrice.
  • Elle a failli dans ses institutions parasitées par la corruption et les vices, par la lourdeur de sa bureaucratie et la lenteur de sa justice inique.
  • Elle a failli dans son système éducatif et culturel tout en refusant de convertir et d’assimiler des populations étrangères à ses propres valeurs.
  • Elle a failli dans ses politiques économiques, par son idéologie libérale capitaliste, européiste et mondialisée, par l’abandon de ses industries, de ses technologies, de ses entreprises, par le racket de ses taxes et l’appauvrissement de ses citoyens.
  • Elle a failli en matière de défense en détruisant progressivement les services publics d’instruction, de santé et de sécurité, du sein de nos territoires au bord de nos frontières.
  • Elle a failli moralement en n’assumant jamais ses erreurs et ses échecs, tout en rejetant sans cesse sa responsabilité sur les autres, en particulier sur son peuple originel qui souffre chaque jour entre ses mains.
  • Elle a failli dans sa politique étrangère, jusqu’à la dernière trahison en date, préférant soutenir une guerre illégitime contre la Russie, rejoignant comme un vassal, les forces auxiliaires ukrainiennes sous la bannière de l’Empire Euro-Atlantiste.
  • Elle sacrifie la vie et l’honneur des Français pour ces maîtres étrangers.
     

Les émeutes et leurs conséquences:

Les émeutes qui ont éclaté ont suscité des réactions d’indignation tant au niveau national qu’international. Le public a exprimé sa colère et son effroi face à l’incapacité des autorités à maintenir l’ordre et à garantir la sécurité des citoyens. De nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer l’inefficacité des mesures prises par le gouvernement et pour exiger des actions plus fortes pour rétablir la paix sociale et l’ordre public.

D’un point de vue sociologique, ces émeutes révèlent l’iminence de la rupture de notre société. Elles sont le reflet des contradictions ethniques, religieuses et culturelles qui séparent les sociétés occidentales des sociétés musulmanes, qu’elles soient arabes ou africaines. Ces événements mettent en lumière la haine et le mépris de ces populations envers notre pays et notre culture, elles témoignent de la décadence d’un système qui n’est plus capable de protéger ses citoyens.

Sur le plan de la sécurité intérieure, les émeutes ont mis en évidence le gouffre de l’abandon des services publics dans la gestion des crises et la capacité des forces de l’ordre à faire face à de telles situations. Malgré les efforts des policiers et des pompiers pour contenir les violences et éteindre les brasiers perpétrés par ces hordes d’immigrés, il est évident que la République servile ne souhaite pas régler cette situation et qu’elle veut s’enliser dans le chaos à venir pour mieux nous livrer comme du bétail à ces maîtres étangers.
 

Face au crépuscule :

Face à cet échec de la République, il est impératif de se préparer au pire, en mettant en place des mesures de protection et d’autonomie. Il est temps de se tourner vers nos valeurs et notre héritage culturel, de nous regrouper en communautés fortes et de prendre nos propres décisions pour assurer notre survie.

Face à l’effondrement de l’état moral et de l’état de droit, nous devons nous préparer à la chute de la République, car les institutions qui sont encore en place aujourd’hui n’existent plus que pour nous guider vers notre fin. Nous ne devons pas nous laisser entraîner dans les abysses d’où la République a émergée il y a 234 ans à la révolution et où elle retourne inexorablement.

Face à l’invasion de notre territoire, à l’établissement des califats islamiques et des sociétés mafieuses dans toutes les provinces où l’immigration a fait son nid, nous devons relever la tête et reprendre le combat pour la liberté de notre terre, défendre notre Dieu, notre foi, notre honneur et notre Roy !

Il faut agir dès aujourd’hui pour ne pas être englouti au cœur du désastre économique, social et politique qui nous attend.
 

Soyons l’aube :

Construisons un Royaume basé sur l’honneur, la foi et la vertu.

Il est temps de prendre notre destin en main, de nous appuyer sur nos valeurs et notre héritage pour bâtir un avenir meilleur en mettant en place des mesures de protection et d’autonomie.

Puisons nos ressources et notre espoire dans les exemples du passé, ceux des nobles Francs et des valeurs civilisationnelles qui nous sont propres, qu’elles soient helléniques, celtiques, latines et catholiques.

Nous devons nous communautariser, nous regrouper aujourd’hui dans les enceintes fortifiées de nos villes et villages, dans les mottes de nos campagnes et les bastions de nos provinces, pour y établir un système sain au cœur de nos localités tout en préservant les liens qui nous unissent en une même nation.

Choisissons nos amis et nos voisins avec discernement, organisons nos communautés en assemblées civiles, désignons parmi nous des chefs qui nous représentent pour nous diriger, constituons des groupes de défense locaux et devenons le plus autonomes possible pour qu’à la chute de la bête nous survivions avec nos familles. Cette étape sera longue et complexe, mais elle est inévitable et indispensable. Ce n’est qu’à partir de la force de volonté d’une minorité d’aventuriers et du courage acharné de chacun que notre pays pourra renaître et prospérer à nouveau.

Pour ma part, j’ai fait ce choix et suis prêt à partir fonder une nouvelle communauté nationale, catholique et royale au cœur de notre Royaume. À vous de choisir.

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to Top